20 août 2005

"Rostin, le 20 août 1914

Le lieutenant Rostin, lieutenant en premier à la 5e cie nous livre ses impressions :

" Quelle tuerie ! Quel enfer ! Notre belle infanterie amenée au pied de l'échafaud et le carnage s'acharnant sur elle, sans trêve, pendant des heures.
Brave, téméraire, elle dédaigne encore le canon dont la voix gronde, méthodique, continue. Elle dédaigne le canon et recherche son adversaire naturel, qui se dérobe à l'abri de son nid formidable, laissant au canon le soin de mener la danse.
L'histoire dira si les opérations autour de Dieuze ont été la chute des Français dans un piège longuement préparé ou le fait d'une fatalité inexplicable. En tout cas, nos bataillons sont entrés dans le piège et beaucoup n'en sont plus sortis. Les pertes sont énormes. Le canon, dans sa besogne facile, a tout décimé. Les aéros allemands nous ont causé beaucoup de mal. "

Posté par 112eri à 10:34 - - Permalien [#]