08 juin 2005

Reconnaissance (2)

Après avoir inspecté la zone de la 72e division la veille, le chef de corps et les trois chefs de bataillon s'en vont aujourd'hui, 8 juin 1918, sur la rive gauche de l'Oise, dans le secteur de la 38e DI.Le Quartier Général du 15e Corps est à Chevrières. Dans la soirée, le 112e est donné, en réserve, au 2e CA.
Posté par 112eri à 10:44 - Permalien [#]

07 juin 2005

Reconnaissance (1)

En ce 7 juin 1918, alors que les hommes se reposent et nettoient leurs cantonnements, le lieutenant-colonel de Gail et les chefs de bataillon vont reconnaître les deuxièmes positions en vue de l'attaque projetée pour les tout prochains jours.Aujourd'hui, les officiers vont inspecter le secteur de la 72e division, sur la rive droite de l'Oise.
Posté par 112eri à 14:49 - Permalien [#]
06 juin 2005

Un concert sur le front

Lettre parue le 6 juin 1915 dans le Petit Marseillais : "Nous avons vu combien l'intervention de l'Italie avait soulevé de patriotiques manifestations dans les coeurs français du Midi. Conscients plus que jamais des nobles devoirs envers notre patrie, nous avons voulu nous aussi, fêter l'action de notre soeur latine, qui va concourir, à nos côtés, à faire respecter le droit et combattre la barbarie.Quelques Marseillais du 9e bataillon du 112e ri ont eu l'heureuse idée d'organiser un concert sur le front. Je vous assure qu'ils... [Lire la suite]
Posté par 112eri à 16:57 - Permalien [#]
05 juin 2005

la bataille de Compiègne

La situation sur le front français devenait critique. En effet, du 27 mai au 1er juin 1918, le Chemin des Dames fut repris par les Allemands qui exercèrent une pression constante et violente sur l'Ourcq et la Marne.Plusieurs villes tombèrent entre  les mains allemandes : Château-Thierry, Oulchy le Château, Soissons, etc. Les lignes Soissons-Reims et Paris-Nancy furent coupées. L'ennemi occupe, au nord de Compiègne, une ligne orientée est-ouest, allant du sud de Noyon au sud de Montdidier.Le 5 juin 1918, le 112e ri débarque à... [Lire la suite]
Posté par 112eri à 09:37 - Permalien [#]
03 juin 2005

Changement de secteur

Relevé les 31 mai et 1er juin 1918 par le 143e ri, le 112e embarque à Jarville les 3 et 4 juin et quitte définitivement le secteur de la Seille qu'il tenait depuis octobre 1917.  Le régiment est appelé à d'autres missions en d'autres lieux.
Posté par 112eri à 23:48 - Permalien [#]
01 juin 2005

Une pensée pour...

Une fois n'est pas coutume, ma pensée n'ira pas à un soldat mort durant la guerre ! Non, aujourd'hui, je pense au capitaine Marcel Rostin (1877-1952) qui fut pour moi le point de départ de mes recherches sur le 112e ri.Retiré à Nice, il est hospitalisé à la fin du mois de mai 1952 et meurt le 1er juin, à l'age de 75 ans, il y a 53 ans aujourdhui. Marcel Rostin repose au cimetière de Caucade de Nice.                             ... [Lire la suite]
Posté par 112eri à 09:35 - - Permalien [#]

31 mai 2005

une pensée pour...

Le lieutenant Paulin Nivières, mort le 31 mai 1916. Si sa fiche MDH est non-communicable, il est noté dans l'historique régimentaire comme décédé à l'hôpital Michel Lévy de Marseille ce qui laisse supposer un décès par maladie et non des suites de blessures.
Posté par 112eri à 11:04 - - Permalien [#]
29 mai 2005

Quand Norton Cru jugeait le 112e

Voici ce qu’écrivit Norton Cru dans son analyse des témoignages de Jean Limosin, aumônier à la 29e DI. "L’auteur raconte, dans de Verdun à l’Yser, p. 60, la relève de sa division à Verdun sans avoir laissé soupçonner les événements qui l’avaient précédée et causée. Le témoin veut se taire, il veut rester l’apologiste de la religion et d’un patriotisme aveugle. Mais en gardant le secret, lui et d’autres, il a permis au général Palat dans son Histoire (tome 10, p. 288) d’écrire sur la foi d’un document privé qu’un des... [Lire la suite]
Posté par 112eri à 11:05 - Permalien [#]
27 mai 2005

Rostin, le 27 mai 1916

Le capitaine Rostin écrit à son oncle, le commandant François Meurs, chef de bataillon à la retraite demeurant à Nice : "  Quelle bataille ! Quelles choses atténuées sont, par comparaison, tous les combats antérieurs. C'est épique, c'est fou. Notre régiment a vu tomber son colonel et d'autres officiers et tant de poilus, mais il est à l'honneur et à la gloire. Il faut avoir vécu ces jours et ces nuits tragiques pour comprendre, pour croire. Je crois avoir rêvé un cauchemar de dément. Je me tâte, je compte mes... [Lire la suite]
Posté par 112eri à 10:39 - - Permalien [#]
25 mai 2005

Camille Goubereau, le 25 mai 1916

Camille Goubereau, élève de l'ICAM de Lille né à Paris, écrit le 25 mai 1916 : " Je sors vivant de l'enfer où l'on s'est battu quatre jours et quatre nuits sans nourriture, sans eau, sans dormir une heure. J'ai beaucoup prié, sans quoi je serais devenu fou. La sainte Vierge m'a sauvé des flammes de cet enfer ; priez pour moi".
Posté par 112eri à 16:24 - Permalien [#]