12 février 2006

La mort du sous-lieutenant ferrari

Le 12 février 1916, le régiment se trouve dans le secteur de Minaucourt (Marne). Les 1er et 2e bataillons étant en ligne au Ravin des Cuisines, le 3e en réserve, au camp du Marson.
Le compte-rendu journalier du 11 au 12 février 1916, rédigé le 12 par le chef de bataillon Thinus, commandant le 3e bataillon, nous apprend que :
"Le bombardement de cet après-midi, entre 14 h 30 et 15 h 15, a causé la mort d'un sous-lieutenant de la 10e Cie, M. Ferrari, atteint par des éclats d'obus alors qu'il surveillait les travaux de terrassement du nouveau camp."

Corse, Baptiste Ferrari était rentré la veille de permission !  C'est Antoine Bouis qui nous l'apprend :
" Vers les 10 heures, après avoir mangé la soupe, les Boches ont commencé à faire des siennes, jusqu'à ce soir 6 heures. Ils nous ont balancé quelque chose comme obus, nous avons eu passablement de blessés et un lieutenant de mort de la 10e Cie (ma Cie), 6 blessés de la 10e, aussi tous par des éclats d'obus. Le lieutenant Ferrari qui est mort, était arrivé hier de permission. "

et un peu plus loin :
"
La route qui passe devant nous s'apelle le boulevad Ferrari. C'est pour honorer la mémoire du sous-lieutenant de la 10e mort le 12 février. Il a été tué au moment où, sous un bombardement violent, il s'occupait d'abriter ses hommes, sans songer à lui-même. C'était un excellent officier très estimé des hommes. Dans les circonstances les plus pénibles a toujours fait preuve du plus grand sang-froid."

                 ferrari

Posté par 112eri à 08:52 - Permalien [#]