17 juillet 2005

Rostin, le 17 juillet 1915

"Depuis le 14 juillet, nous avons roulé, roulé et nous voilà dans des régions nouvelles, dans l'inconnu et ses angoisses. Nous sommes en pleine Argonne. Je vous ai parlé de repos ! Des nuits et des jours sans sommeil, sous une pluie diluvienne. On ne nous a pas jetés dans la fournaise, c'est vrai. Nous étions, il est sûr, à bout de souffle et combien peu nombreux !
Mais nous n'en avons pas moins subi toutes les émotions de la lutte féroce que le Kronprinz, dans un espoir maladif, a entreprise depuis le 20 juin, date mémorable entre toutes.
Il pleut à torrents, comme il peut pleuvoir en Argonne. Mes poilus m'avaient édifié, en quelques minutes, un abri précaire fait de rondins et de branchages, mais la vilaine pluie perce tout et j'ai peine à y soustraire mon papier et mes frusques." 

Posté par 112eri à 12:03 - - Permalien [#]