24 juin 2005

Rostin, le 24 juin 1915

Le capitaine Rostin écrit à son oncle "sous les marmites", ainsi qu'il le note lui-même en tête de sa correspondance."Je suis las, très las, mais pas abattu. Notre régiment, nouveau venu ici, s'est sacrifié et si le Boche a fêlé notre ligne, il ne l'a pas percée. Il a connu, malgré sa mitraille épouvantable et ses asphyxies criminelles, des hécatombes qui l'obligent à se recueillir. J'arrive des tranchées où, dans la forêt hachée, mes poilus veillent. Quelles visions ! Quelle guerre ! Un de mes gars héroïques s'est fait... [Lire la suite]
Posté par 112eri à 09:18 - - Permalien [#]