10 mai 2005

Rostin, le 10 mai 1915

"Je ne descendrai pas à Esnes où j'espérais aller jeter un coup d'œil sur mon unité et aussi me laver ferme et changer de linge. J'y renonce pour rester sur la brèche où des événements peuvent brusquement se produire. Si attaque il y a, elle sera sournoise et violente, accompagnée de quelque nouvelle infamie : pétrole, asphyxie ou autre chose. On se prépare à se boucher le nez et à tenir bon aussi. C'est tout juste si, au fond de soi-même, on ne désire pas quelque "coup de chien" pour détendre ses nerfs et épancher sa... [Lire la suite]
Posté par 112eri à 10:21 - - Permalien [#]